L’association l’APPEL-DURANCE

 

 

 

 

 

 

 

L’APPEL-DURANCE a été crée en 2006 pour prendre le relais de notre Association des Amis de la Maternité de Pertuis pour ses actions au Tchad. C’est un groupe local de l’Association de Solidarité internationale l’APPEL située à Paris : site  www.lappel.org

L’APPEL-DURANCE est formée par des professionnels de la santé pour certains  de notre maternité et des travailleurs sociaux de la région qui interviennent bénévolement au Tchad pour des actions de formation continue et l’appui à des projets pilotes portés par leurs homologues tchadiens. Elle intervient au Tchad  depuis 1986 à raison d’une ou deux missions de quelques semaines par an. Elle propose des apports de connaissances selon des méthodologies perfectionnées au cours des années mais surtout se situe comme catalyseur afin de permettre à ses partenaires locaux d’améliorer leur connaissance mutuelle et leur partenariat.

 


Domaine sanitaire

Depuis 1988:Le personnel de la Maternité de Pertuis intervient dans le Moyen Chari en partenariat avec la Délégation Sanitaire et le BELACD de Sarh (ONG locale) sur le thème de la lutte contre la mortalité maternelle. Les formations du personnel tchadien sont adaptées aux conditions locales et ont été ciblées en fonction de la mise en place de l’organisation sanitaire du Tchad selon un système à 3 niveaux. Des financements ponctuels ont été trouvés pour la réhabilitation de 3 centres de santé.

De 1988 à 1992:L’association a travaillé les cinq grandes causes de mortalité maternelle avec l’ensemble du personnel des maternités hospitalières du Moyen-Chari (60 personnes).

De 1994 à 1997:De même les infirmiers de la grande majorité des CS (Centres de Santé) du Moyen-Chari (70 personnes) ont bénéficié de trois stages d’une semaine sur la CPN (Consultation PréNatale) et le dépistage des risques de mortalité et morbidité maternelle pendant la grossesse. La moitié d’entre eux ont bénéficié ensuite d’un stage pratique en maternité, encadrés par le personnel précédemment formé.

Puis l’association s’est centrée sur le District de Moïssala dont la Maternité est jumelée avec celle de Pertuis depuis 1986 :

De 1995 à 1997:Participation à la conception et la mise en place du système d’informatisation du District à partir du système national afin de favoriser l’évaluation de leur travail par les acteurs de santé eux-mêmes.

1997:Formation à l’organisation et l’hygiène à la maternité.

2000:Formation à  l’échographie obstétricale et gynécologique ouverte aux autres districts du Moyen Chari (7 personnes puis 10 à l’Hôpital Général de Référence Nationale de N’Djaména à la demande du Ministère de la Santé Publique ).

De 2000 à 2002:Formations pour les 10 puis 12 infirmiers responsables des Centres de santé du District (CPN, référence en obstétrique, maladies et grossesse). Ces 3 années ont aussi permis un travail de préparation avec les infirmiers et les médecins sur l’intégration des accoucheuses traditionnelles, qui font 75% des accuchements,   dans le système de santé.


De 2004 à 2006:Une   formation de 400 Accoucheuses Traditionnelles   a eu lieu dans les différents centres de santé du District. Cette formation coorganisée par les responsables des centres de santé et l’APPEL-DURANCE a porté sur l’hygiène de l’accouchement normal et le repérage des accouchements difficiles afin de les envoyer à temps au centre de santé.

De 2007 à 2010: Le processus de formation ayant fait ses preuves, 4 centres de santé du District sanitaire de Koumra , ont demandé à bénéficier de la même formation pour 200 accoucheuses traditionnelles. Donc en novembre 2007 a commencé cette nouvelle formation et  c’est  pour soutenir cette action que nous avons lancé un appel à dons à la maternité de pertuis notamment pour le financement des mallettes d’accouchements ;

 

 

Domaine social

En 1998:Un groupe de travailleurs sociaux a souhaité participer aux actions de l’association alors que la Délégation à l’Action Sociale et la Famille de Sarh recherchait un partenaire pour soutenir des actions en direction des « filles-mères » dont le nombre semblait en croissance importante.

L’association a commencé par un audit de la situation du travail social à Sarh et a proposé une intervention à deux niveaux : l’appui à la coordination et à la formation des travailleurs sociaux de la ville, et l’appui à quelques petits projets pilotes en matière de réinsertion des personnes en grande difficulté. Au niveau méthodologique, il a été retenu une méthode de travail basée sur le développement des compétences sociales des personnes et de la réciprocité à l’intérieur des groupes et entre les groupes.

Cette coopération avec la Délégation Régionale à l’Action Sociale et la Famille à Sarh a permis :

De 2000 à 2002:

- l'organisation de 3 colloques rassemblant l’ensemble des travailleurs sociaux de Sarh (40 personnes) et la création d’un langage commun basé sur le développement des compétences sociales des personnes accompagnées.
- l'appui à la formation de « filles-mères » à la couture et la coiffure
- l'appui à la mise en groupement des couturières

En 2003:
- formation de 25 jardinières d’enfants sur le développement de l’enfant en réciprocité avec son entourage

De 2003 à 2007:
- formation annuelle de 15 responsables de 6 associations accueillant des « enfants de la rue » à Sarh et Koumra : 3 stages sur l’accompagnement de l’enfant vers l’autonomie (développement des compétences sociales des enfants et  organisation du travail éducatif), 1 stage sur la conception et la rédaction de micro projets en vue d’aider les associations à rechercher des financements elles même.
- visites aux 6 associations avec financement d’un micro projet pour chaque association : agriculture, menuiserie, couture, maroquinerie, élevage, école.
- Une Evaluation très positive de ces projets

Depuis 2004, en partenariat avec le BELACD:
- organisation de 3 colloques rassemblant les acteurs de la lutte contre le SIDA à Sarh : associations de personnes vivant avec le VIH, professionnels de santé et du social, tradipraticiens, confessions religieuses….
- appui au Centre de santé de Maïngara qui suit à Sarh, 1700 personnes séropositives dont la moitié sous traitement antirétroviraux, avec de saports techniques et matériels :
- aide à l’amélioration de l’organisation des actions psycho sociales et économiques
- financement de formation de bénévoles, achat de mobilier, matériel, moyens de transport, documentation….

 

De 2007 à 2011

- réalisation d'un cycle d e formation pluriannuel à la gestion associative et financière pour 13  associations de Sarh (enfants de la rue et Personnes vivant avec le VIH)
-  appui à l’AEPJM, une associations qui accueille les enfants de la rue pour la formation professionnelle des jeunes , et la rénovation de leur restaurant, qui est leur seule source de revenus fixe.

 

De 2013 - 2016:  les actions précédentes étant terminées les professionnels de santé et du social ont regroupé leurs compétences pour appuyer une ONG tchadienne qui développe des actions de lutte contre la malnutrition infantile dans la zone sahélienne très touchée par ce fléau qui compromet l'avenir des enfants.  L'ONG nous a demandé de former leur personnel à l’éducation à la santé et notamment concernant la nutrition des mamans des enfants soignés pour malnutrition afin d'éviter les rechutes de ceux ci après la fin de la prise en charge.  Nous nous sommes appropriée une méthode d’éducation nutritionnelle basée sur un outil pédagogique  "les nutricartes"  (www.nutricartes.org) qui avait été développée avec succès à Madagascar par l'APPEL. Nous formons les professionnels locaux qui eux même ensuite animent des ateliers de formation avec les mamans dans le cadre d'un programme évalué.

Depuis 2016, sur le même principe, c'est à dire en s'appuyant sur une autre ONG tchadienne, l'association tente de développer les "Nutricartes" dans le sud du pays à Bongor.

 



Merci à tous les bénévoles qui ont permis cette chaîne de solidarité  depuis maintenant 30 ans!
 
Médecins, sages femmes, infirmières, auxiliaires de puériculture, puéricultrices, animatrices, éducatrices, conseillères en économie sociale et familiale, assistantes sociales, gestionnaires ..
La Maternité Catherine Baret de Pertuis
Le Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale "La Chaumière "
La Roque d’Anthéron

 

Contact

Florence AUBARET sage femme : 06 88 26 86 88

Anne VINCENT cadre en travail social Tel 06 61 88 79 79

mail : appel.durance@gmail.com 

© 2018 par AAMP. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now